En Europe de l'Est et Asie Centrale, pays traditionnellement consommateurs de lait de jument , il n'est pas seulement considéré comme un excellent substitut du lait maternel, mais aussi comme agent thérapeutique pour certains troubles chroniques de l'estomac, de l'intestin et des déficiences hépatiques ou encore pour les troubles circulatoires et cardiaques.

Le lait de jument est particulièrement associé aux Mongols, chez qui il occupe « une place de premier ordre », étant réputé notamment pour « blanchir » la peau et les organes internes.

C'est un breuvage quasiment sacré. Il est d'usage de baigner les bébés dans le lait de jument fermenté pour les renforcer, et de leur en faire consommer dès l'âge de huit mois. En Asie centrale, une fois fermenté, le lait de jument devient une boisson traditionnelle, le koumiss ou aïrag. Alors qu’en Europe occidentale, il s’inscrit au rang des cures de jouvence dernier cri.

© 2018 Laitcrinièreblanche

  • w-facebook
  • Twitter Clean

Nous suivre :